Bien évidemment, ce n’est pas dans l’ambition de l’école. Les frais de scolarité permettent de la faire fonctionner avec l’aide des parents, la coopération de l’équipe pédagogique, tout en étant dans la recherche constante d’autres sources de financement. Ils ne comportent en aucun cas le coût d’une dépense supplémentaire ou superflue.

Nous sommes une structure dotée d’un bâtiment, soumise à des charges (assurances, loyer, eau, électricité, chauffage,…) et aux taxes, employant une direction et des enseignants (médecine du travail + salaires + charges sociales et patronales + taxes sur les salaires). Une école nécessite également du mobilier et du matériel pédagogique, ainsi que des fournitures et autres dépenses quotidiennes qui, accumulées et multupliées par le nombre d’enfants présents représentent un coût important  mais peu représentatif par rapport aux charges sociales et patronales versées à l’état.


Alors, pourquoi ces frais de scolarité qui, en plus, paraissent élevés?

Éduquer son enfant à l’école publique a un coût non négligeable pour l’état.

En moyenne, un élève du premier degré (maternelle et élémentaire) coûte 6300 € à l’état, et 9700 € au second degré (collège et lycée). Ces données n’incluent pas les frais d’infrastructures.

Cela donne un aperçu de ce dont nous aurions besoin pour pouvoir fonctionner comme dans une école publique ou privée subventionnée par l’état.

Les écoles en contrat avec l’éducation nationale bénéficient de paiement de leurs enseignants et de leur formation sur le budget de l’Education Nationale, paiement de l’ensemble de leurs frais pédagogiques et de fonctionnement (entretien, chauffage, électricité, mobilier…) par les collectivités territoriales et dans certains cas participation aux investissements immobiliers.

Notre école privée est hors contrat avec l’état. Nous bénéficions d’une liberté pédagogique tout en respectant le socle commun de compétences de l’éducation nationale.

Comme toutes les écoles privées hors contrat, notre école n’est pas financée par l’état. L’intégralité des charges est assumée les parents et les donateurs de l’école.


Que mettons-nous en œuvre pour maintenir les tarifs au plus bas?

  • Pour permettre l’ouverture de l’école auprès de la mairie de Verrières, nous avons opté pour un statut associatif, loi 1901, à but non lucratif. Ce statut permet également à l’école de réduire ses charges, d’accueillir ponctuellement des bénévoles, et donc de participer à sa pérennisation. Les membres du bureau de l’association ainsi que la direction de l’école sont les porteurs du projet.

Cependant, même en étant sous ce statut, aucune subvention ne nous est accordée pour le fonctionnement de l’école.

  • Tous les frais liés à la création du projet et de l’école, jusqu’à l’ouverture effective de celle-ci ont été supportés par les porteurs de projet. Il n’y a aucun prêt contracté pour l’école.
  • L’école a pu ouvrir grâce aux premiers enfants inscrits et aussi à la première année de travail bénévole de la fondatrice en tant qu’éducatrice pour les enfants de 3 à 8 ans et en tant que directrice. Ceci a permis une stabilité dans les comptes qui nous conduit sereinement à une deuxième année d’école. Durant la deuxième année, la rémunération sera en fonction des possibilités.
  • L’ensemble de l’équipe pédagogique accepte de travailler au minimum conventionnel et entretien l’école de manière journalière, avec l’aide des enfants.
  • Les familles participent au fonctionnement de l’école (apporter les fruits et fleurs chaque semaine, ménage une fois dans l’année par famille).
  • Nous réservons une place à un tarif adapté à une famille en fonction de ses revenus réels. Une place = une famille (peut donc concerner plusieurs enfants).

Nous sommes en recherche de système de financement qui rendrait l’école encore plus accessible au niveau tarifaire. Toutes vos bonnes idées sont les bienvenues!

Publicités